STORIES

55 JOURS EN CONFINEMENT

Nord, Pas-de-Calais, France

17 Mars 2020 / 11 Mai 2020

 

CONFINER : enfermer quelqu’un dans un lieu, le tenir dans d’étroites limites.

 

55 jours de confinement ! Nous avons accepté, conscients de cette nécessité de ne pas se laisser « attraper » par le virus, de ne plus voir notre famille, nos amis, nos collègues de travail, de ne plus côtoyer l’autre.

Nous avons su, que tous les pays voisins, comme lointains, subissaient eux aussi cette guerre, et que leurs habitants, comme nous, étaient confinés.

 

Comme les autres, je me suis retrouvé seul, entre mes quatre murs, face à mon écran de télévision : informations, parfois, souvent, contradictoires, calculs, pourcentages, aujourd’hui 200 morts, aujourd’hui 500 hospitalisations, nous sommes devenus des chiffres !

 

C’est tout de même inédit ce que l’on vit. Je vais donc écrire un journal de ce que je vois, tous les jours. Je vais prendre l’appareil photo et illustrer mon journal.

 

 On a découvert un nouveau monde : des rues vides, un calme apaisant, de l’entraide, les circuits courts, des applaudissements, du courage, du désespoir, un ciel bleu sans trace, un air respirable, des rivières plus claires, la terre qui reprend vie, qui se soigne de notre inconséquence, pendant que nous sommes assiégés par ce virus.

 

Mais ces 55 jours nous ont montré notre fragilité, nos incohérences. Ils ont mis en avant une fracture numérique, une précarité grandissante, une fragilité de nos systèmes économiques.

 

Je vous propose donc une trentaine d’images saisies au fil de mes rencontres, de mes reportages, de mes sorties (autorisées).

 

Voici donc le récit de 55 jours étranges.  

série confinement-13.jpg