STORIES

UN DERNIERS HOMMAGE :
Dans la peau d'un thanatopracteur

Lille, Nord, France

Yoann 36 ans est thanatopracteur depuis plus de dix ans. Il pratique ce métier avec passion. Pour lui c’est l’occasion de faire quelque chose de significatif  : rendre présentable le défunt pour aider les familles et leurs proches à faire leurs deuils. Il faut avoir beaucoup de compassion et d’empathie pour faire ce métier. Mais avec le Covid-19, il a été plus difficile de le pratiquer. Durant toute la période du premier confinement et pour des raisons de sécurité, le gouvernement a interdit tout soin mortuaire sur les défunts. En plus de ne pouvoir assister à l’enterrement, les familles n’ont pu se recueillir et rendre un dernier hommage, processus important dans le deuil.

Le thanatopracteur prodigue des soins de conservation, d’hygiènes et de présentation. « Ce sont des gestes nécessaires si l’on veut pouvoir présenter le corps à la famille avant la mise en bière », précise Yoann.

Son intervention retarde la dégradation des corps et gomme les stigmates de la mort. « En préservant la dignité du défunt et en lui donnant un air apaisé, notre travail peut atténuer la souffrance des familles et ainsi faciliter le travail de deuil », précise t’il.

Pour information :

Coup de coeur de l'ANI à Visa pour l'Image en 2021

Thanatopracteur-8.jpg